La grossesse et l'Ostéopathie

Les enjeux pour la femme enceinte

La grossesse est un évènement à prendre dans sa plus grande globalité : la prévention, l’environnement, la grossesse, l’accouchement, et le post-partum. C’est une tranche de vie à part entière et le bien-être psycho-corporel de la mère influence le développement de l’enfant et le déroulement de l’accouchement. Pour l’atteindre il est important de :

  • Libérer le passage avec un travail de la structure et du contenant. L’utérus, le bassin et l’abdomen accueillent le bébé pendant toute la grossesse et vont lui laisser le passage lors de l’accouchement.
  • Favoriser le bon moteur avec un travail hormonal (notamment sur la synthèse d’ocytocine) et un équilibre neuro-végétatif (le système qui permet à toutes nos fonctions physiologiques de faire leur travail correctement, comme par exemple, dormir ou digérer).
  • Travailler l’émotionnel et notamment somato-émotionnel pour permettre que cette étape de vie se fasse en toute physiologie.

Une future maman dans un système corporel équilibré est une maman qui offre à son bébé de la place pour son développement in utéro, et une voie de passage sans embuche lors de l’accouchement. Elle s’offre aussi à elle-même une grossesse avec le moins de complications possibles, favorisant ainsi l’accouchement physiologique et une récupération post-partum optimale.

La grossesse est un état déséquilibré en équilibre qui demande une très grande adaptabilité du corps de la mère.

Les motifs de consultation les plus courants

  • Douleurs musculo-squelettiques : chez la femme enceinte on retrouvera le plus souvent des lombalgies ou des coxalgies, des pubalgies et des douleurs articulaires dans les membres inférieurs, au niveau des côtes et du thorax…
  • Neuropathies : notamment des sciatalgies/sciatiques, cruralgies …
  • Troubles de la sphère digestive : maux de ventre, reflux, nausées, constipation…
  • Troubles circulatoires : jambes lourdes, œdèmes …
  • Troubles neuro-végétatifs : fatigue, stress, sommeil…
  • Préparation à l’accouchement pour favoriser l’accouchement physiologique.

Quand consulter pour sa grossesse?

L’idéal est de commencer le travail avant de tomber enceinte pour éviter de commencer une grossesse sur un corps en équilibre précaire. Cela s’inscrit dans une prévention générale de la part de la patiente. 

Ensuite pendant la grossesse il est conseillé d’être suivi environ 3 fois aux: 

  • 4ème mois.
  • 6ème mois.
  • 8ème mois.
  • Et une dernière consultation non systématique au 9ème mois en fonction des besoins spécifiques de la femme.

Cela sera bien évidemment à adapter à la patiente si tout va bien et ne dispense pas d’un suivi gynécologique ou médical.


Le post-partum

Pendant la grossesse et l’accouchement le corps de la femme peut être mis à rude épreuve et une consultation pour rééquilibrer l’ensemble pourra être envisagée.

Le fameux quatrième mois est important à ne pas occulter ou minimiser. Il est normal pour les nouvelles mamans de continuer à être bien accompagnées pour que ces premiers mois de vie partagés avec le nouveau membre de la famille se fassent dans la plus grande sérénité.

Les motifs d’une consultation post-natale peuvent être:

  • Des douleurs musculo-squelettiques: lombalgie, pubalgie, douleurs articulaires aiguës …
  • Des troubles de vascularisation: oedèmes, hémorroïdes, congestion du petit bassin et viscérale …
  • Un périnée douloureux ou dérangeant. Que ce soit suite à une déchirure du périnée ou une épisiotomie, ou bien même suite à un accouchement physiologique.
  • Le travail de la cicatrice de césarienne.
  • Le travail des adhérences dues aux péridurales et aux rachi-anesthésies qui peuvent provoquer à terme des douleurs à l’endroit de la piqûre ou de la colonne en générale, des maux de tête et même des douleurs digestives …  
  • Le travail pour rééquilibrer les pressions abdominales. 
  • Un support à l’allaitement.
  • Un support au baby-blues.