Les nourrissons et l'Ostéopathie

Les enjeux chez les nouveau-nés

Le fœtus de l’implantation à la naissance et lors de l’accouchement subira de nombreuses contraintes. Sur un système corporel très malléable, cela peut s’avérer problématique sur le long terme et créer des blocages et des asymétries. Même si les nouveau-nés sont très souples et adaptables, il leur faut parfois un petit coup de pouce pour éviter que ces contraintes perdurent dans le temps et se transforment en troubles fonctionnels ou posturaux.

Les motifs de consultation courants chez un nourrisson

  • Troubles de la succion : troubles de l’allaitement, difficulté à prendre le sein, douleur des mamelons chez la maman, difficulté à la déglutition…
  • Troubles du sommeil : sommeil agité, micro-siestes…
  • Troubles de la digestion : reflux, gaz, diarrhée/constipation, coliques.
  • Troubles posturaux : torticolis du nouveau-né, position en C, « syndrome de Kiss », « syndrome du bébé moulé », hyperextension et hypertonicité…
  • Troubles de l’asymétrie : de la face, du crâne (plagiocéphalie et brachycéphalie), de la colonne vertébrale (position en banane)…
  • Troubles ORL : rhinite, otite, sinusite, canal lacrymal obstrué (œil qui s’écoule mal ou trop), sortie des dents …
  • Troubles du développement psychomoteur : asymétrie dans les mouvements ou étape du développement sautée.
  • Freins de langue.
  • Pleurs excessifs.

Quand consulter?

Si votre enfant présente un de ces troubles, l’ostéopathie aura une place importante dans la prise en charge potentiellement pluridisciplinaire de ses symptômes.

L’ostéopathie travaille sur les problèmes fonctionnels de votre enfant et ne remplacera donc pas le pédiatre ou le médecin traitant.

Si tout va bien, il convient de faire une première séance de vérification dans les premières semaines de vie de votre enfant pour éliminer tout dysfonctionnement corporel. 

Si un début de crâne plat (plagiocéphalie) apparaît il est important de consulter assez rapidement et avant les 5 mois de votre bébé. Car en effet, c’est à cet âge-là que les structures crâniennes notamment commencent à s’ossifier. C’est donc avant cela que l’ostéopathie pourra trouver toute son efficacité quant à la forme du crâne et donc face aux répercussions que cela peut impliquer (un article arrive très prochainement à ce sujet).

Outre toutes ces indications, faire un bilan ostéopathique à chaque nouvelle étape posturale (acquisition de la posture assise, quatre pattes et posture debout/marche) sera bénéfique pour assurer un développement psychomoteur et sensoriel optimal et équilibré à votre enfant. Et ce surtout si vous détectez, en tant que parent ou proche, une asymétrie dans ce développement psychomoteur. Par exemple votre bébé préfère se retourner d’un côté et délaisse l’autre, ou alors vous remarquez qu’au quatre pattes une jambe « traîne » par rapport à l’autre, etc …

En tous cas, de part cette grande malléabilité des structures anatomiques chez les petits évoquée plus haut, il est très important de comprendre que c’est dans les premières années de vie de votre enfant que le travail ostéopathique sera le plus intéressant pour sa vie future. Car en effet, c’est à ce moment-là que l’on peut travailler sur un développement équilibré, qui permettra à terme sa santé dans tous les sens du terme pour sa vie d’enfant puis d’adulte.